Cela fait deux jours que ma mère ne me laisse plus sortir de chez moi. La raison est simple: les symptômes de ma « maladie » ont recommencé. Ma peau est devenue bleuâtre et des plaques sont apparues sur mes bras. Alors, je n’ai pas le droit d’aller à l’école ni même de rencontrer mes amis. Je passe donc mes journées à jouer aux jeux vidéo ou à cuisiner. Oui, j’ai commencé à cuisiner il y a deux jours à cause de ma mère qui voulait que je devienne un peu plus autonome. Je ne sais pas encore faire grand-chose, mais ça s’en vient. Sinon, je n’ai plus fait de rêves comme ceux de la dernière fois, mais j’y repense assez souvent. Lorsque ma mère part au travail, je prends une demi-heure pour faire des liens entre mes deux rêves. Comme je le pensais, j’ai oublié l’existence de mes rêves. Je m’en suis rappelé seulement après avoir lu mes notes. De plus, selon le deuxième tableau, je rencontrerai à nouveau Tom, le mystérieux homme des champs.


Ce soir, je pense qu’il faut que j’étudie un peu mes cours pour me rafraîchir la mémoire. Cela fait longtemps que je ne suis pas allé à l’école. Je mets ma musique à fond dans ma chambre et j’ouvre un premier cahier. Je travaille comme ça pendant de longues minutes jusqu’à ce que j’entende un claquement de porte. Je me retourne brusquement et je remarque qu’il y a… Un homme dans ma chambre ?! Premièrement, l’homme n’est nul autre que Tom. Deuxièmement, il est entré par la fenêtre débarrée de ma chambre. Je dévisage longtemps Tom et il se met soudainement à rire. 


 -Hahahaha!! Tu aurais dû voir ta face quand tu m’as vu, dit Tom. Pas besoin de stresser ou d’appeler ta mère; elle n’est même pas chez elle ! 


Je continue de le dévisager en lui disant d’une voix tremblante: 

 -Qu’est-ce que vous faites chez moi et comment savez-vous où j’habite?

-Ah, et bien c’est une longue histoire. Lorsque tu comprendras, si ça arrive un jour, tout te paraîtra logique. 

Il commence vraiment à me mélanger. Je ne sais absolument pas de quoi il parle. 

 -Je voudrais une explication claire sur ce que vous faites ici, dans ma chambre, ou j’appelle ma mère, voire la police. 

-Calme-toi, mon garçon. J’ai juste besoin de te parler et je t’assure que je pars après, me répondit Tom.

J’éteins donc ma musique et je le laisse s’installer sur mon lit.

 -Ah, ça fait du bien de revenir ici, dit-il.

-Revenir ici? Comment ça? lui dis-je.

-Mon garçon, je vais te dire quelque chose, tu dois me croire. Alors, par où devrais-je commencer? Je crois que je vais être direct avec toi. Je…

-Vous?

-Je suis ton père! Voilà! Ta mère et moi vivions ensemble jusqu’ à… jusqu’à ce que ta mère ne partage plus les mêmes idées et avis que moi. 

Je n’en crois pas mes oreilles. Qu’est-ce que je viens d’entendre? Non, il blague. Il me niaise, c’est sûr!

 -Qu’est-ce que vous me racontez? Vous voulez vraiment que j’avale ça? Vous êtes venu chez moi sans rien dire pour me raconter des sottises! criais-je.


-Henry, je sais que c’est difficile d’y croire, mais je t’assure que c’est vrai. Ta mère te cache beaucoup de choses. Elle t’empêche de tout connaître, car elle veut te protég… 


Avant qu’il puisse terminer sa phrase, nous entendons la porte de ma chambre s’ouvrir. 

-Toi?!, crie ma mère qui était maintenant rentrée. Sors de chez moi ou j’appelle la police!

Elle continue de crier sur Tom jusqu’à qu’il soit sorti de chez nous. Malheureusement pour moi, je ne vois pas ma mère revenir puisque je me suis évanoui soudainement.