C’était son premier client, un jeune homme de huit ans avec sa mère et sa sœur. Clothilde fait toutes les vérifications nécessaires : poids, taille, pression. Elle remplit un document pour son médecin. 


Elle avait adoré cette première consultation. Malheureusement, elle était bien consciente que chaque client ne serait pas tous comme lui. 


[§]


Il rentra dans son bureau, un nouveau dossier sous le bras. On lui avait certainement déposé dans le panier à côté de sa porte. Il l’ouvrit pour y découvrir une photo, ce qui était étrange. Jamais auparavant, on avait mis une photo dans un dossier médical en cours. Il fit défiler les pages et découvrit que ce dossier ne lui était pas adressé. En général les infirmières se trompent rarement. Pourtant, c’était bien son nom sur la première de couverture. Tom fronça les sourcils en plaçant le dossier dans une de ses armoires. À la fin de la journée, il irait remettre le dossier au secrétariat, car il n’avait pas de temps à perdre sur ses propres dossiers.


[§]

Tom promenait son chien ce mercredi matin. Il avait sa petite routine avec Cerise, son dalmatien. Cerise était toute blanche avec un motif qui ressemblait à des cerises. C’était la raison pour laquelle Tom l’avait prénommé ainsi. 


Sur le trottoir en direction du parc à chien, Tom vit un portefeuille. Il l’ouvrit pour en découvrir la même photo que celle dans le dossier qu’il avait remis la veille au secrétariat. Son front se plissa. Était-ce une coïncidence? Il déposa tout de même le portefeuille dans une boîte aux lettres, car dedans il y avait un permis de conduire et une adresse. Les facteurs n’auraient pas de difficulté à trouver le propriétaire. Pour lui, l’adresse était bien trop loin. Très loin en fait, réalisa-t-il. Beaucoup trop loin pour que le propriétaire fréquente son hôpital. Il se demanda soudain s’il n’aurait pas été préférable d’appeler le service délivrant les permis de conduire pour avoir le numéro. Il ne savait pas s’il avait le droit de demander ce genre d’informations. 


Enfin, il avait fait une bonne action en mettant le portefeuille dans la boîte aux lettres. 

[§]

Rendu au travail, sur sa pause de midi, Tom se questionna. Il ne savait absolument pas comment il avait pu déceler des similitudes entre la personne photographiée sur le permis de conduire et la photographie qui était dans le dossier. 


Tom resta sur ces questionnements sans réponses.

Le lendemain, Tom se réveilla au milieu de la nuit sous les jappements de Cerise. D’habitude, elle était très calme, elle ne jappait…seulement s’il y avait un inconnu à la porte, réalisa soudainement Tom. 


Il se leva rapidement de son lit, habillé seulement de son pyjama.

Il se demanda tout de même qui voulait le voir à une telle heure de la nuit. 

Derrière la porte se trouvait la personne de la photo. 

C’était un grand homme aux longs cheveux blonds rassemblés en un catogan. Il avait les traits du visage très doux malgré la froideur de ses yeux bleus. 


– Bonjour Monsieur Delaware, je suis Gabriel De Versailles ravi de vous rencontrer. 

– Bon-bon-bonjour Monsieur, bégaya Tom. 

Comment cet homme avait trouvé son adresse ? Ce n’était pas une information qu’il criait sur tous les toits et ce Monsieur De Versailles semblait vivre à l’autre bout du pays, enfin selon son permis de conduire. À moins qu’il ait changé d’adresse sans en avoir averti le service, mais le permis ne mentait que rarement. 


– C’est une expérience que j’ai tentée, Monsieur Delaware. Je dépose délibérément mon portefeuille avec une coquette somme de 200$ et je me cache derrière un immeuble pour voir si les personnes le trouvant volent la somme ou le remettent dans une boîte aux lettres sans regarder le contenu comme vous l’avez fait. 


« – Mais Monsieur De Versailles, pourquoi donc perdez-vous autant d’argent à expérimenter avec les gens ?

– Parce que l’argent n’est pas un problème pour moi. C’est comme ça que je trouve des amis sur qui je peux compter. J’ai été trop de fois détruit par une amitié. »


La dernière phrase avait été murmurée, mais Tom l’avait très bien comprise. 

« – Mais la photo dans le dossier et mon adresse. Comment avez-vous trouvé mon adresse ?

– Oh, mais cher monsieur, une adresse, ça se trouve très facilement. J’ai seulement eu à passer quelques coups de fil et j’avais votre adresse. Pour la photo, je n’en ai aucune idée. Mon dossier médical a seulement dû se retrouver par mégarde dans vos mains. Je crois qu’ils ont mis la photo dans le dossier, car je l’avais oubliée la dernière fois que j’ai fréquenté l’hôpital, c’est-à-dire il y a deux jours. »


Tom soupira puis explosa de rire. Un homme venait cogner à sa porte au petit matin pour lui annoncer qu’il voulait qu’ils deviennent amis. 


[§]

Les semaines passèrent et la relation entre Gabriel et Tom évolua. Ils étaient devenus meilleurs amis. Ce qui était étrange, c’était la manière dont ils se sont rencontrés. Puis, au fil des rencontres, Tom découvrit la personnalité de Gabriel. Il découvrit également que Gabriel travaillait dans une entreprise de vêtements afin de protéger la planète, entreprise que Gabriel avait créée de toute pièce. Aujourd’hui, il avait deux magasins ouverts dans sa région natale. Gabriel aimerait bien que son commerce devienne international. Tom avait trouvé l’idée géniale. Il était un fervent activiste pour protéger la planète. Il avait même traversé le globe pour participer à la marche lors de la COP26 à Glasgow. 


Tom avait également parlé des Finn à Gabriel et de leurs comportements envieux envers lui. Il ne savait pas quoi faire. Alors Gabriel lui raconta ses propres histoires. 


À suivre…