Vous n’avez peut-être jamais entendu parler de cette émeute des médecins qui s’est passée à New York, qui est aujourd’hui l’une des plus grandes villes du monde. Dans ce texte, je vais vous parler du contexte à l’origine de cet événement et de l’émeute en elle-même.


Le contexte

Tout se passe un peu après la révolution américaine. Environ un New-Yorkais sur cinq était noir, dont la plupart étaient des esclaves. Leur faible statut social permettait d’enterrer les corps des esclaves uniquement en dehors des limites de la ville. Le plus souvent, quelques-uns d’entre eux étaient enterrés au nord de Chambers Street en face du pauvre cimetière, souvent avec plusieurs corps dans une même tombe. L’emplacement est désormais marqué par le National Burial Memorial d’Afrique, connu sous le nom de «Black Landfill». Les deux cimetières se trouvent à proximité du Columbia College, la seule école de médecine de la ville. Les tabous concernant les violations de cadavres ont permis de collecter des cadavres pour la dissection et l’étude. De nombreux étudiants et médecins ont exhumé les corps des cimetières en raison du statut social des occupants qui sont marginalisés dans la société.


L’origine de l’émeute

Parce qu’il n’y avait alors aucune méthode connue pour conserver un cadavre entier, les vols étaient effectués à la hâte, souvent en hiver pour ralentir la vitesse de décomposition. À l’hiver 1788, le nombre de cadavres exhumés par les étudiants augmente considérablement. Les activités des étudiants en médecine et des médecins, que l’on appelait familièrement les « Résurrectionnistes » dans le cimetière, ont été remarquées par un groupe d’affranchis qui, le 3 février, ont adressé une pétition au Conseil commun pour prendre des mesures contre cela. La pétition a été largement ignorée et aucun effort n’a été fait pour arrêter les exhumations non autorisées. En avril 1788, un groupe d’enfants jouait devant l’hôpital de New York, à côté d’une pièce où un élève du médecin Richard Bayley, connu pour exhumer des cadavres des deux cimetières, disséquait un bras.


L’émeute en elle-même

Ce groupe d’enfants jouait devant l’hôpital de New York. L’étudiant John Hicks agitait le bras vers le groupe. Il disait à un garçon que ce bras appartenait à sa mère qui était récemment décédée. Ce garçon a couru chez lui pour en parler à son père. Celui-ci s’est empressé d’aller au cimetière, mais malheureusement, la tombe de sa femme était vide. Il eut une foule de 2000 personnes qui se sont rassemblées. Plusieurs médecins ont cherché des endroits pour se cacher. Un grand groupe d’émeutiers est descendu sur Broadway à la recherche de John Hicks, car plusieurs le considéraient comme la source du blâme. L’émeute a duré quelques jours et il y a eu la milice (la police), pour patrouiller dans les rues pour retrouver un environnement calme.


Aujourd’hui, on sait qu’au moins trois miliciens et trois émeutiers sont morts. Certains estiment qu’il aurait eu jusqu’à 20 morts au total. Aujourd’hui, à New York, nous n’avons pas l’opinion précise des médecins sur cette émeute, mais nous savons que nous avons des lois qui encadrent la dissection de corps humains en espérant que cela n’arrive plus jamais.