La saison régulière de la LNH s’est terminée cette semaine pour l’ensemble des équipes. Nos Canadiens ont terminé mercredi dernier et se sont faufilés de justesse pour les séries éliminatoires en récoltant un petit point (de perdant) lors de l’avant-dernier match contre les Oilers. La piètre tenue des Flames et des Canucks a permis au CH de se classer malgré une fiche perdante de 24 victoires, 21 défaites et 11 défaites en prolongation ou en tirs de barrage. Par conséquent, les Canadiens ont terminé la saison avec 24 victoires et 32 défaites… rien pour se bomber le torse.


Mais que s’est-il passé? Nos Canadiens ont débuté la saison avec une fiche ahurissante de 7 victoires, une défaite et deux défaites en prolongation en 10 matchs. Ils formaient une des meilleures équipes de la LNH avec une récolte de 16 points sur une possibilité de 20. De plus, ils représentaient une menace offensivement avec 46 buts, pour une moyenne de 4,6 buts/match.


Tout s’est écroulé ensuite. Ils ont incapables de maintenir leur niveau de jeu. Plusieurs raisons peuvent expliquer cette descente. La défensive s’est écroulée, Claude Julien a été congédié, il y a eu la pause COVID-19 (Armia l’a attrapé) et le calendrier de fou avec 25 matchs en 43 soirs, sans parler des nombreux blessés dont Brendan Gallagher, Carey Price, Shea Weber, Tomas Tatar (notre meilleur marqueur l’an dernier), Paul Byron et Philip Danault. À un certain moment, il y avait plus de 39 millions de dollars à l’infirmerie. C’est considérable. Pour ce qui concerne Jonathan Drouin, c’est nébuleux… A-t-il joué son dernier match avec le Canadien? Parions qu’il sera échangé cet été… Wow! Que de défis se présentaient aux jeunes de l’équipe! Mais est-ce que ces jeunes prometteurs ont relevé le défi? Certains oui, d’autres non.


Commençons par Nick Suzuki qui a conclus sa saison avec une récolte de 41 points en 56 matchs. Il a bien fait, malgré son inconstance en milieu de saison. Sa récolte de 14 points dans les 11 derniers matchs laisse entrevoir de grandes choses en séries. Peut-il devenir un 1er centre de qualité capable de constance, la qualité la plus rare dans la LNH? C’est à voir, mais à seulement 21 ans, tous les espoirs sont permis.


Pour ce qui est de KK, il a peiné à se trouver une personnalité. Même après 3 ans dans la LNH, nous ne savons pas encore quel genre de joueur il sera. Il a certes déçu cette année. Beaucoup de ses jeux n’aboutissent à rien, il hésite à lancer et tente de faire des passes impossibles, trop longues, faciles à intercepter. Tous ces revirements laissent ses entraineurs sur leur faim. À seulement 20 ans, il demeure très jeune pour occuper un poste de centre dans la meilleure ligue au monde. Mais la grande question est : Va-t-il être de la formation lors du 1er match des séries?


Quant à lui, Jake Evans a montré en fin de saison quel joueur il deviendra. Il sera assurément un centre fougueux et fiable défensivement qui pourra marquer une dizaine de buts et accumuler entre 20 et 30 points par saison. Il a beaucoup de vitesse et réussit à se démarquer grâce à son intelligence (IQ hockey). Les entraineurs l’adorent déjà en raison de ses habitudes de travail et son désir de s’améliorer.


En défensive, même si Romanov a perdu de son lustre en fin de campagne, il a très bien géré sa première saison dans la LNH. N’oubliez pas qu’il est le défenseur qui a joué avec le plus de partenaires (Weber, Chariot, Kulak, Merrill, Petry et Gustafsson) cette saison. En plus, il a très souvent joué à droite, ce qui est difficile pour un défenseur gaucher qui en est à ses premiers pas dans la LNH. Avez-vous remarqué à quel point il est solide quand il distribue ses mises en échec? Pour les plus jeunes, allez sur Youtube voir les mises en échec de Darius Kasparaitis. Plaisir garanti!


Impossible de terminer cette petite évaluation des jeunes sans parler de Cole Caufield. Je me suis gardé le meilleur pour la fin… Le jeune récipiendaire du Trophée Hobey Baker, remis au meilleur joueur de la NCAA, s’est très bien débrouillé lors de ses 10 matchs avec le CH en fin de saison. Il récolté 4 buts et une mention d’aide en 10 joutes. Ce qui me fascine chez lui est son assurance et sa capacité à foncer au filet au bon moment. Je l’avais vu jouer environ 8 matchs avant sa venue avec le CH et il a grandement progressé cette année. Il a un tir foudroyant, extrêmement précis et il le décoche en une milliseconde. Il doit s’en servir et jouer avec des coéquipiers qui lui feront des passes précises au bon moment (Lire ici, ne pas faire jouer avec Eric Staal). C’est tout un joueur de hockey! Si vous aviez l’intention de vous acheter un chandail du CH prochainement, n’hésitez pas à vous procurer celui de Caufield, il n’a pas fini de nous impressionner.


Pour être compétitive, en raison du plafond salarial, une équipe doit compter sur une belle brochette de vétérans qui sont de grands leaders et qui montrent la voie à suivre aux plus jeunes. Le Canadien a, semble-t-il, de nombreux vétérans qui sont capables d’exercer du leadership. Mais est-ce qu’ils sont capables de patiner avec les meilleurs joueurs des autres équipes, des joueurs rapides comme ceux des Maple Leafs que nous affronterons en séries? Permettez-moi d’en douter. Marc Bergevin est allé chercher Eric Staal à la date limite des transactions et, avouez-le, il n’apporte rien à l’équipe. Il est lent, lent, lent. Je me reconnais en lui, il est incapable de tourner sur le côté droit !!! Sans blague, si Dominic Ducharme le place dans l’alignement lors du premier match des séries, le CH est dans le trouble.


Au moment d’écrire ces lignes, les Canadiens n’avaient pas disputé leur premier match des séries contre les Maple Leafs. J’aimerais bien que le CH emporte cette série, c’est évident, surtout que je déteste Toronto. Mais est-ce réaliste? Est-ce que le retour de tous nos blessés va raviver cette équipe? Est-ce que Carey Price va permettre à son équipe de gagner malgré le peu de buts qui sont marqués depuis de nombreuses semaines?  Est-ce que nos jeunes joueurs prendront le relais des Toffoli, Anderson et Petry qui ont marqué 57 buts sur les 159 représentant 38% de tous les buts marqués cette saison? Est-ce que la lente, costaude et vieillissante défensive va pouvoir bénéficier d’un arbitrage traditionnellement plus clément en séries afin de distribuer des double-échecs à profusion devant le but? Si les réponses à ces nombreuses questions sont affirmatives, le CH a des chances de sortir Toronto des éliminatoires, une équipe qui n’a pas gagné de série depuis 2004 et qui a, encore cette année, beaucoup de pression pour aller remporter le gros trophée en argent.


En conclusion, disons en ces quelques mots que je suis partagé entre espoir et confiance. En réalité, j’ai espoir qu’ils l’emportent, mais j’ai peu confiance que cela se réalise. En attendant, je vous souhaite une belle fin d’année scolaire… de fou!

Patrick Chartrand


Petite question : Lors du match du 10 mai, le CH n’avait aucun Québécois dans sa formation. Est-ce que cela vous a froissé? Est-ce que, selon vous, les Canadiens devraient aligner davantage de Québécois? Si vous me croisez dans le corridor, n’hésitez pas à me donner votre opinion.