Les gaz à effet de serre sont des composants gazeux qui absorbent le rayonnement infrarouge émis par la surface terrestre. Les GES sont essentiellement formés de vapeur d’eau, de dioxyde de carbone (CO2), de méthane (CH4), de protoxyde d’azote (N2O) et d’ozone (O3). Sans ces gaz, la température moyenne sur Terre serait d’environ -18°C et vivre notre mode de vie actuel dans une température comme celle-ci deviendrait impossible. Malheureusement, l’augmentation de la concentration de ces gaz dans l’atmosphère est l’un des facteurs à l’origine du réchauffement climatique. 


Les réchauffements climatiques modifient l’équilibre thermique de la Terre et ont de nombreuses conséquences sur les êtres humains et l’environnement. Les conséquences directes du changement climatique provoquée par l’activité humaine sont les hausses des températures maximales et minimales, les hausses du niveau de la mer et de la température des océans, la fonte des glaciers et beaucoup plus encore. Chacun de ces problèmes entraîne d’autres conséquences, comme un cycle sans fin. Si je prends la fonte des glaciers par exemple, ce phénomène est causé par le surplus de CO2 (qui est un gaz à effet de serre) dans l’atmosphère qui cause une augmentation de la température ce qui fait fondre les glaciers. Pourquoi est-ce un problème ? Pour commencer, le niveau de la mer augmente, ce qui à long terme, pourrait submerger d’importantes zones continentales. Ensuite, l’habitat de plusieurs espèces marines et terrestres dans l’Arctique change, menaçant le cycle naturel. Mais le problème qui inquiète le plus les chercheurs, est le fait qu’il y ait de grandes quantités de méthane (CH4) qui seraient stockées dans les fonds marins de l’Antarctique. Des chercheurs craignent que ce puissant gaz à effet de serre s’échappe. D’ailleurs, une toute première fuite active de méthane a été trouvée dans la mer de Ross (une baie profonde de l’océan Pacifique sud bordant le continent Antarctique). 


Est-il trop tard pour intervenir et changer notre comportement ? Selon moi, nous pouvons encore agir pour sauver la Terre. Oui, en faisant attention à notre consommation d’énergie non renouvelables et autres gestes. Mais je pense que scientifiquement parlant, il y a peut-être une façon de transformer le gaz carbonique et le méthane en oxygène. En transformant ces gaz en oxygène, les gaz à effet de serre vont réduire leur concentration, mais juste assez pour garder une température normale sur terre. Donc, il n’y aura plus de changement climatique ou beaucoup moins que maintenant. La question est : Comment pourrions-nous changer ces gaz en oxygène ? Ce n’est pas si simple, mais dernièrement, des ingénieurs de la NASA ont conçu un générateur d’oxygène. MOXIE, est un générateur qui produit de l’oxygène à un rythme de dix grammes par heure en séparant deux atomes d’oxygène du CO2 qui sont dans l’atmosphère de la planète Mars. Il serait capable de produire de l’oxygène liquide, pouvant servir de carburant. MOXIE, pour l’instant, a pour seule tâche de produire efficacement du dioxygène, d’analyser sa pureté et sa quantité avant de relâcher le gaz dans l’air martien ambiant. 


Maintenant, est-ce que nous pourrions faire la même chose ici sur Terre ? Personnellement, je ne sais pas, parce qu’il y aurait beaucoup de contraintes. Par exemple, le coût pour créer plusieurs prototypes, car si c’est pour en faire une procédure, il faudrait la faire partout sur la planète. Si on utilisait ce mécanisme uniquement au Canada, l’oxygène créé serait emporté par le vent dans d’autres régions du globe et l’énergie utilisée pour créer celle-ci serait « gaspillée ». Mais il ne faut pas penser trop loin parce qu’on ne sait pas encore si MOXIE va être aussi performant que prévu. 


Et vous, que pensez-vous de mon idée ?


https://ecobnb.fr/blog/2020/07/fonte-des-glaces-causes-consequences/ https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/climatologie-antarctique-cette-fuite-meth ane-inquietante-40969/ 

https://www.myclimate.org/fr/sinformer/faq/faq-detail/quelles-sont-les-consequences-du-cha ngement-climatique/ 

https://www.environnement.gouv.qc.ca/air/questce-ges.htm