« Pour cette première activité, vous devrez répondre individuellement au questionnaire sur votre bureau », annonce M. Wilson. « Par la suite, vous allez vous déplacer dans la classe pour comparer vos réponses avec le reste du groupe. Cela vous permettra de faire connaissance entre vous. »


Je n’aime pas du tout le premier jour d’école justement à cause de ce genre d’activités. Sérieusement, qui aime questionner des personnes inconnues qui se trouvent être des camarades de classe ? Encore moins des questions sur leur vie comme : Quel est ton animal préféré? Quel est ton sport préféré ? Malheureusement, nous sommes obligés de passer par ce moment gênant chaque année. Le point positif de cette “tradition” reste quand même que, bien que cela ne soit pas la situation la plus confortable pour tout monde, elle nous permet d’en apprendre un peu plus sur le reste du groupe. Ainsi, nous pouvons à peu près savoir de qui nous voulons nous rapprocher, mais aussi de qui nous voulons rester éloignés. D’ailleurs, il n’y a personne que j’ai vraiment apprécié. Je pense qu’ils pensent la même chose de moi.


La plupart des élèves sont soit arrogants (surtout les filles), soit juste énervants: comment ils parlent, comment ils bougent en général ou même comment ils s’habillent. Cependant, il y a une personne qui se démarque, un garçon plus grand que la moyenne pour son âge, cheveux noirs, yeux brun clair et un regard à l’air confiant, comme s’il possédait le monde. Ce même garçon, qui semble être aimé de tout le monde ou presque, même désespéré, je n’irais pas le voir. J’ai l’impression qu’il ne se soucie pas de l’école en général, mais juste d’être populaire. Si vous ne l’avez pas déjà remarqué, je ne suis pas une personne très sociable. On me dit souvent qu’il faudrait au moins que je donne une chance aux gens, mais apparemment, je ne fais même pas ça. Le reste de la journée s’est plutôt bien déroulé, principalement des présentations, autant des enseignants que de survols de la prochaine année scolaire.


Puis, après cette première journée d’école, mes parents m’attendaient patiemment dans le salon. Comme plusieurs parents, ils voulaient tout savoir à propos de ma première journée au secondaire. J’ai alors exécuté leur demande et leur ait tout raconté. Selon moi, les deux personnes que j’admire le plus étaient prêtes à me refaire l’exact même discours que les années précédentes : « Lexie, tu dois apprendre à connaître les gens avant de les juger, tu ne pourras pas toujours t’éloigner de tout le monde seulement à cause de leur « façade extérieure », etc. À ma grande surprise, cette année, c’était totalement différent. Cette fois-ci, mes parents ont totalement changé leur tactique.


 À la place, ils m’ont simplement proposé un arrangement: si j’allais parler à la personne que j’appréhende le plus, ce garçon que tout le monde à l’air d’apprécier et que je tentais de devenir son amie, j’allais enfin avoir un téléphone cellulaire en échange. Mes parents m’ont toujours dit que si je voulais avoir un cellulaire, je devais le mériter. D’un côté, ceci est ma chance de finalement en avoir un, mais de l’autre côté, je n’ai vraiment pas envie d’aller lui parler, encore moins de développer une amitié avec quelqu’un comme lui. De plus, comment pourrais-je lui adresser la parole ? Seulement aller le voir et lui dire que mes parents m’ont promis un téléphone cellulaire si j’allais lui parler, car je pensais qu’il était arrogant … Certainement pas, mais comment alors ?