Introduction: 

Plusieurs siècles durant, des navires ne sont pas arrivés à destination. Mystère ou pas, beaucoup ont sombré dans les profondeurs des océans. 


C’est le cas du Titanic. Le paquebot demeure reconnu partout dans le monde comme étant l’un des plus célèbres et grandioses navires de l’histoire. Lorsque nous pensons à ce transatlantique, nous pensons également à la tragédie qui s’est produite il y a plus d’un siècle, mais aussi au film de James Cameron paru en 1997. Malgré les nombreux éléments historiques de ce film, il ne faut pas mélanger les mythes et la réalité. Dans ce texte, vous apprendrez quels sont les éléments historiques erronés et véridiques du film ainsi que les différentes théories  sur ce qui a véritablement causé le naufrage du Titanic. 


(Ce sera surtout des hypothèses plausibles pour ne pas se mélanger avec tout, comme les légendes sur le Titanic sont nombreuses et parfois un peu tirées par le nez! Toutefois, cela ne veut pas dire que les autres sont erronées.)


Informations sur le film:

Le film a paru en 1997 et a été réalisé par le célèbre réalisateur, producteur, scénariste  et explorateur des fonds marins américain James Cameron.


Dans le film, on mentionne majoritairement de l’histoire romantique et tragique de Rose DeWitt Bukater, une dame de l’aristocratie – interprétée par Kate Winslet – et de Jack Dawson, un artiste fauché – interprété par Leonardo DiCaprio – en mai 1912. Le film a ravivé de loin l’intérêt que certaines personnes avaient sur l’histoire du vrai Titanic. 


Le film est sorti au cinéma pour la première fois avec 6 mois de retard, un dépassement de budget important et un coût total de plus de 200 millions de dollars. Même si on pensait que ce serait un échec commercial, le film a triomphé auprès du public. Il a reçu 11 Oscars pour le Meilleur film et le Meilleur réalisateur en 1998. 


Deux historiens ont aidé James Cameron a produire le film: Don Lynch et Ken Marschall. Leur livre intitulé: La Grande Histoire illustrée du Titanic  aurait grandement impressionné Cameron, ce qui l’aurait poussé à les embaucher.


 Pour la majorité des personnages, ils se sont basés sur de vraies personnes, mais pour certaines, elles ont été inventées pour la fiction du film, mais côtoyaient des personnes ayant véritablement vécu. Cameron se serait également inspiré de certains écrits de Helen Churchill Candee, une journaliste et écrivaine américaine qui a relaté une histoire d’amour avec une jeune dame et un autre jeune homme du paquebot. 


D’autres personnes bien réelles ont été changées: Par exemple, William Murdoch, un officier, ne se serait pas suicidé comme les nombreuses rumeurs de l’époque le véhiculaient, mais aurait en fait péri comme bien d’autres, d’hypothermie. En effet, le second officier Charles Lightoller l’aurait vu avant que le Titanic ne sombre complètement dans l’océan. De plus, quelques témoins ont dit qu’ils n’avaient pas entendu de coups de feu, notamment Archibald Gracie, auteur du livre: Rescapé du Titanic.


 Bref, même si les décors représentaient parfaitement le Titanic selon Ken Marschall, certains éléments étaient erronés.   


D’autres questions ont également été soulevées: Pourquoi Jack Dawson, l’amant de Rose, aurait-il péri dans le naufrage du paquebot et non Rose?


 Bien évidemment, le film est romancé et, selon les normes de l’époque, bien que Rose soit rebelle, une histoire d’amour avec une aventure sexuelle entre deux classes sociales vraiment différentes, avec toutes les barrières sociales et physiques, aurait été peu probable. 


Certaines erreurs du film qu’aurait avouées Cameron dans son un documentaire intitulé « Titanic « : The final word, auraient été aussi légèrement erronées. Par exemple, dans le film, lorsque le paquebot se serait séparé en deux, l’angle était d’environ 45 degrés, mais la structure n’aurait jamais pu supporter une telle contrainte de pression et elle aurait capitulé bien avant. Ainsi, l’angle aurait été plus aux environs de 19 à 22 degrés. 


En résumé, le film Titanic est, malgré ses quelques erreurs historiques, un ouvrage qui explique assez bien le naufrage du célèbre transatlantique. Cependant, il est juste mentionné dans le livre que le paquebot a coulé à cause d’une rencontre avec un iceberg et de certains autres éléments. Pourtant, de nombreuses hypothèses ont été véhiculées à ce propos. 


Informations générales sur le naufrage:

Malgré le fait que le Titanic était perçu comme grandement somptueux, sécuritaire et insubmersible, l’histoire nous a appris que sécuritaire et insubmersible n’étaient pas vraiment synonyme de Titanic… 


Le dimanche 14 avril, il ne restait plus que deux jours avant que le Titanic ne s’arrête à la ville de New York aux États-Unis. 2230 personnes, peu importe leur classe sociale, étaient présentes sur le navire. 337 en première classe sur le pont B et C, 285 personnes en deuxième classe et finalement 721 personnes étaient en troisième classe. À 23:40 (heure locale) précisément, les passagers ont entendu des bruits anormaux, mais ils n’avaient pas encore besoin d’être véritablement inquiets. Pourtant, le 15 avril 1912, à 2:20, le bateau a coulé au large de Terre-Neuve. 


Dans le film, 2:14 minutes séparaient le moment où l’on a repéré l’iceberg et où il y a eu la collision. Comme le capitaine Smith ne voulait pas arriver deux jours en retard avec tous les passagers qui ne verraient pas leur famille à temps et les journaux qui seraient là, il a continué à garder / la même vitesse, 20 noeuds, soit environ 40 km/heure, malgré le fait qu’on l’ait averti qu’il y avait des iceberg sur la route. Ainsi, le bateau et toutes ses richesses ainsi que la majorité de ses passagers ont péri pour deux jours de retard! 


Théorie #1: Roches contenues dans l’iceberg

Pour savoir quelles étaient les véritables données de l’accident et les raisons pour lesquelles le bateau a sombré, une reconstitution/simulation du naufrage a été créée virtuellement avec un équipage ressemblant à celui du Titanic et ayant les mêmes données (l’emplacement et le poids de la machinerie, par exemple) et le bateau virtuel a expérimenté diverses façons qui auraient probablement permis d’éviter que le Titanic coule. Par exemple, l’équipe du capitaine Christ Hearn (du centre de simulation de la marine à St-Jean) a commencé par faire exactement comme le Titanic, mais pas exactement avec les mêmes données que le film. Il a viré de 21 degrés à gauche et toute l’équipe a fait son possible pour l’éviter, en vain. La distance réelle était de 640 mètres et cela a pris environ 52 secondes entre le moment où la vigie a aperçu l’iceberg et la collision avec celui-ci. Donc, l’équipage aurait eu moins d’une minute pour dévier la trajectoire du paquebot suffisamment, pour communiquer les informations et les ordres, arrêter les machines et finalement changer d’itinéraire. Alors que dans le film, ce laps de temps prenait plusieurs minutes. 


Le capitaine Smith était, à son actif, l’un des plus expérimentés et mieux payés du monde. Il avait 40 années de métier et la traversée du Titanic allait être sa dernière – et l’a été! – avant de prendre sa retraite. Selon l’historien Paul Louden-Brown, qui a aidé au tournage du film, Smith était devenu trop vieux et avait perdu de ses réflexes d’antan. Ce n’était pas la première fois qu’il avait causé des avaries mineures aux navires qu’il commandait et, dans ses erreurs, il avait été généralement très chanceux… 


*Pour Chris Hearn, la nuit était très sombre, ce qui n’aidait pas le responsable à détecter les anormalités qu’il pouvait avoir sur leur route, sans oublier que, je le rappelle, ils allaient beaucoup trop vite. Lorsque son équipe et lui ont réessayé la simulation en allant cette fois-ci à 10 nœuds, ils sont « demeurés » indemnes. Ce que les historiens et plongeurs ont remarqué, c’est que le Titanic avait été percé sur le flanc sous la ligne de flottaison. On estime que l’entaille mesurait 90 mètres, soit 5 compartiments étanches. Il faut noter que l’iceberg ayant probablement fait tant de ravage il y a plus d’un siècle était particulièrement meurtrier…


Une récente théorie éluciderait peut-être la question que beaucoup se posent.: Comment de la glace aurait pu faire tant de ravage sur un navire supposément insubmersible? En effet, la théorie consiste à ce que des roches vraiment tranchantes auraient été contenues pendant des milliers d’années dans des icebergs et que, dans cette optique, la glace n’aurait même pas eu à transpercer l’acier. En effet, les icebergs de l’Atlantique nord ne sont pas constitués d’eau de mer gelée, mais bien d’eau douce venues des gigantesques glaciers de la côte est du Groenland. Larry Daley, une plongeur qui a continué faire ses recherches avec James Cameron en 2003, a relevé un indice qui nous indique que la roche venait véritablement de l’Atlantique nord: cette sorte de roche n’a jamais été répertoriée dans la zone sous-marine où le Titanic a sombré. 


Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la glace n’a pas « déchiré » l’acier de la proue. En effet, elle a gondolé les plaques et les rivets qui maintenaient les différentes plaques ensemble ont sauté. Les plaques n’étaient donc plus hermétiques. C’est donc par ces trous que l’eau s’est infiltrée. De nos jours, nous n’utilisons plus cette technique entre autres pour cette raison.  


En résumé, toutes les conditions malheureuses – la construction des plaques, le changement de trajectoire brusque et les roches contenues dans l’iceberg – font que le Titanic était déjà condamné à couler. 


Informations sur l’évacuation des passagers:

Le capitaine aurait pu évacuer tout le monde, comme il savait qu’avec 5 compartiments qui avaient pris l’eau – le Titanic pouvant seulement survivre à 4 -, le bateau allait couler. Le Titanic était équipé de 20 bateaux pouvant contenir 1200 personnes. Seulement, le Titanic avait 2200 passagers. À cette époque et encore aujourd’hui, la route de l’Atlantique nord était vraiment utilisée par tous les navires. Ainsi, la sécurité en cas de naufrage était moins importante que maintenant, comme dans presque toutes les situations, un navire pouvait être là et les aider. Avant, on utilisait les bateaux de sauvetage pour transporter les personnes d’un bateau à l’autre Comme les bateaux pouvaient faire des allers-retours, ce n’était pas nécessaire d’en avoir pour tous les passagers. La nuit du 14 au 15 avril, l’équipage était certain qu’il aurait le temps de sauver tous les passagers avant que le paquebot ne coule. Près du Titanic, une dizaine de bateaux étaient, là entre autres le California, qui était arrêté par la glace, avec toutes ses machines fermées. L’équipage l’a aperçu et les marins leur ont envoyé des signaux. En attendant, ils évacuaient des femmes et des enfants de la première classe. Ils n’avaient pas du tout rempli le compartiment au maximum avec seulement 28 personnes et 37 places vides. Ils craignaient de le surcharger et d’ainsi, ne pas sauver autant de personnes qu’il y en avait. Le navire était assez près pour tous les secourir, donc personne ne paniquait car ils savaient que les bateaux reviendraient vite… La questions que les officiers se posaient était simple: Pourquoi le navire ne les aidait-il pas? La raison est absurde: Les officiers s’étaient trompés, mais ce n’était pas de leur faute…


 François Hugo, un capitaine spécialisé dans les conditions météorologiques et ayant étudié celles de la nuit du naufrage a découvert l’une des raisons pourquoi le California ne les avait pas aperçus. La mer était proche de 0 degré Celsius et donc l’air était également plus froid sans oublier que l’eau était des plus calmes. La théorie de monsieur Hugo est que les officiers auraient aperçu une illusion d’optique rare appelée super réfraction. Le principe d’une réfraction normale fonctionne ainsi: Un objet – ici, le navire Californian – situé derrière la ligne d’horizon peut sembler visible en raison des ondes lumineuses réfractées donc déviées par l’air froid de la surface de l’océan.


La « passerelle » du Titanic était à 20 mètres du niveau de la mer et la ligne d’horizon à 4500 km. Celle du Californian était plus basse, mais avec une visibilité semblable. Ils étaient à 30 km l’un de l’autre. Généralement, dans une réfraction normale, les officiers n’auraient pas pu voir le paquebot, mais avec une super-réfraction, oui. 


Cette nuit-là, la radio du Californian était éteinte, mais les officiers ont vu que le Titanic était arrêté, toutefois sans se douter qu’ils avaient des ennuis. Ils étaient trop loin pour les secourir. 


Cette nuit-là, malgré le fait que le capitaine Smith a voulu sombrer avec son navire comme un héros, il ne l’a pas du tout été: Il était responsable en tant que capitaine de gérer son équipage et de s’assurer qu’il respectait bien ses commandements. Pourtant, il ne l’a pas fait. Par exemple, au moment de lancer les fusées de détresse… Elles étaient supposées être lancées à une minute d’intervalle, mais ce n’était pas le cas et elles allaient dans tous les sens, ce qui n’aidait pas les autres navires autour à comprendre qu’ils avaient besoin de leur aide. D’après Paul Louden Brown, les bateaux auraient pu sauver presque 2000 personnes, soit le triple du résultat final. En effet, comme c’était une nuit calme, ils auraient dû prendre la chance de surcharger les bateaux à la place de les remplir à moitié! 


Informations sur l’hypothermie des naufragés:

Rhoda Mary – Rosa – Abbott (née Hunt) était une survivante du naufrage qui est l’objet de cet article. Elle était alors en troisième classe et l’histoire de Rose et de Jack ressemble beaucoup à ce qu’elle a vécu avec ses deux défunts adolescents. En effet, elle a décidé, quand un officier lui a proposé de se sauver dans des bateaux de sauvetage, de refuser pour rester avec ses garçons. Plus tard, la famille plongeait dans l’eau glacée et elle se faisait sauver par un bateau. Pourquoi a-t-elle survécu plus longtemps que ses garçons? C’est une question que Mike Tipton, un chercheur à l’université de Portmouth a essayé d’élucider. Il a en effet fait des expériences avec un homme volontaire qui s’est exposé à une très basse température durant une longue période de temps. En effet, monsieur Tipton voulait reproduire ce que Jack, les deux garçons de Rosa et Rosa elle-même avaient vécu dans l’eau glacée. En mettant le volontaire dans une piscine à 12 degrés Celsius, il pouvait ainsi voir comment il réagirait. Les femmes survivent mieux à l’hypothermie comme elles ont en moyenne 10% de graisse sous cutané de plus que les hommes. Au début, le volontaire faisait de l’hyperventilation, ce qui était tout à fait normal, car face à une chute de température brusque, la peau stimule les récepteurs de froid qui renvoient beaucoup d’informations au système nerveux, donc au cerveau, et cela provoque une respiration insufisante d’air. La phase des 30 à 60 secondes est la plus dangereuse parce que notre corps doit s’habituer à sa nouvelle température. Après 23 minutes, le volontaire a dû être sorti parce qu’à 35 degrés Celsius, on frôle l’hypothermie clinique. Monsieur Tipton a essayé une autre expérience: la survie dans de basses températures, mais à une différence près: en nageant. Comme la circulation sanguine était beaucoup plus présente, le refroidissement s’est fait encore plus rapidement, donc nager était ;a pire des solutions. Du début de l’expérience (avant la première) jusqu’au moment où la dernière était terminée, la dextérité du volontaire a chuté de 60% et sa force de 30%. 


Rosa fut la seule femme qui fut sauvée par des personnes dans des embarcations de sauvetage cette nuit-là… Les officiers disaient avoir peur de surcharger les bateaux en aidant les personnes en train de mourir dans l’eau glacée. Cependant, la vraie raison était qu’ils avaient peur que les personnes renversent l’embarcation, car il était déjà extrêmement difficile de monter dans les embarcations dans l’eau et qu’en plus la dextérité des victimes était grandement affaiblie. 4 heures et 30 minutes environ après la collision, le Carpacia apparaît à l’horizon et recueille 700 des 2200 passagers qu’il y avait avant le tragique événement. Ayant entendu les cris de détresse, il avait filé droit vers le Titanic. 


Finalement, dans le film, on parle du trésor du Titanic, mais selon plusieurs historiens et plongeurs, il n’aurait jamais eu de véritable trésor d’une valeur quelconque ou historique, sauf des pièces d’or qui de la compagnie maritime de White Star  et les pièces servaient à payer les taxes aux escales. Le collier dit cœur de l’océan n’était donc qu’un bon fil conducteur pour le film! 


Conclusion

En résumé, le tragique naufrage du Titanic avait bien des côtés mystérieux et il y en a encore aujourd’hui: Est-ce que l’incendie repéré par plusieurs témoins dans les soutes de charbon aurait fait – entre autres – en sorte que le Titanic coule? Est-ce qu’il y aurait eu une explosion?


Bref, plusieurs sujets de l’histoire du Titanic sont encore inconnus, mais j’espère avoir pu vous éclairer sur la majorité des informations dites dans le film et sur les raisons cachées pour lesquelles le Titanic aurait sombré dans les profondeurs de l’océan Athlantide. 


« C’est parfois la peur de la mort qui pousse les hommes à la mort. »  

Citation de Epicure 

C’est sous la panique que le capitaine, qui ne voulait pourtant aucun mal à personne, a voulu sauver son bateau…


Alice Fortin

Élève de première secondaire

Groupe 102