Ce livre de T.A. Barron raconte l’histoire de Promi, un jeune homme qui est obligé de voler de la nourriture comme des tartes et des gâteaux pour survivre et dont la vie changera à tout jamais. Un jour, il se fit prendre par Grukarr, un prêtre impitoyable, brutal et assoiffé de pouvoir et Promi fut jeté dans un donjon. Il rencontra quelqu’un qui lui parla d’une prophétie dans laquelle il sauverait le monde Ellegandia, mais au prix de faire disparaître toute magie. Ellegandia est la terre où vit Promi et ce monde est rempli de magie et de créatures très étonnantes. Promi refusa de prendre part à cette prophétie, mais il rencontra une fille courageuse qui s’appelle Atlanta, qui l’amènera dans une guerre dont les répercussions seront plus importantes qu’il ne l’aurait imaginé. 


J’ai beaucoup aimé ce livre de fiction, même s’il est très long. Ce n’est ni l’action, ni la magie qui manque ! Avant de le lire, je m’attendais à ce que ce soit un bon livre, car c’est le même auteur qui a écrit les livres Merlin et j’ai été agréablement surprise. Il est rempli de rebondissements, de mystère et de magie. Seul petit point négatif : il est très long. À la fin du livre, on peut avoir un bout de la vie du méchant prêtre Grukarr et pourquoi est-il devenu méchant. Avec ce petit extra, le livre compte 515 pages. C’est un des livres les plus longs que j’ai pu lire, mais je trouve qu’il en vaut la peine. Malheureusement, à cause du nombre de pages, ce livre n’est pas fait pour tout le monde, mais seulement pour ceux qui seraient prêts à le lire au complet. Pour ça, je lui donnerais un 8/10, car c’est quand même un très bon livre. Pour terminer, Atlantide est une trilogie, donc il y a un tome 2 (En péril) et un tome 3 (La fin), qui sont beaucoup moins longs (ils comptent 333 et 266 pages).