Dans tous les pays, toutes les villes, il y a une multitude de problèmes que l’on essaye de résoudre tel que la pollution à la surpopulation. Aujourd’hui, vous aurez la chance de vous renseigner sur l’accès au logement de deux villes. Plus précisément, une comparaison de Montréal et Monterrey vis-à-vis cet aspect important dans la vie de tous les jours.


Bien sûr, tout le monde ne peut pas se payer un logement et ceci cause un problème de grande envergure majoritairement dans les pays en développement, comme la ville de Monterrey (Mexique). Les habitations sont de plus en plus rares et dispendieuses dû à la croissance de la population. C’est simplement, comme j’aime l’appeler, une formule; plus de gens égale moins de logements libres ce qui mène à des foyers plus rares, plus petits et plus chers. Cela est donc la raison pour laquelle les propriétaires font monter le prix des domiciles. Dans la ville de Monterrey, au Mexique, une grande partie des citoyens est trop pauvre pour se payer un logement en ville. Ils s’installent alors dans des bidonvilles malgré que ceux-ci sont mal entretenus. Malheureusement, ceci est leur unique choix qui leur permet de survivre dans des conditions médiocres, mais vivables. De plus, les structures qui servent de toit à ces nombreuses personnes ne sont pas fiables et peuvent craquer à n’importe quel moment. Contrairement à Montréal qui est une ville grandement enrichie économiquement. Les familles s’installent en banlieues et quittent le centre-ville, car les habitations sont plus grandes, moins chères. En addition, la qualité de vie est meilleure. Effectivement, il y a plus d’air frais en banlieue, car on y trouve clairement moins d’activités industrielles, moins d’usines, moins de voitures qui polluent constamment laissant les alentours avec de l’air plus propre.


Ces problèmes créent des impacts importants sur la santé et sur la population. Par exemple dans les villes développées comme Montréal, le fait que plus de gens vivent en banlieue crée beaucoup de congestion, car ces gens travaillent au centre-ville et doivent s’y rendre tous les jours. Cet aspect de l’étalement urbain emmène également la destruction de terres agricoles dans le but de les remplacer par des maisons, condos, etc. Nous n’avons qu’une très petite quantité de terre agricole en raison du climat nordique que nous impose le Canada, les remplacer par des foyers ne réglera pas la situation. Pour les villes en développement comme Monterrey, tout le monde n’a pas les moyens de se payer une habitation. Ceci cause la formation de bidonvilles, ce sont des villes construites illégalement par les personnes qui ne peuvent se payer un foyer. De plus, ces maisons sont construites d’objets déjà utilisés comme du carton, des morceaux de plastiques trouvés au dépotoir et d’autres biens matériels du même genre. Sans oublier que vivre dans un bidonville est très mauvais pour la santé car c’est insalubre. En effet, ces logements ne sont pas entretenus, les cours d’eau environnants se retrouvent contaminés par des déchets quelconques. Le pire reste que les résidents qui ont les bidonvilles comme dernier espoir boivent cette eau sale et sont à risque élevé d’attraper de nombreuses maladies.


Maintenant, jetons un œil à notre ville championne: Montréal! Située au Canada, dans la province de Québec, cette municipalité compte environ 1,78 million de résidents. Montréal détient également une densité de population de 4 100 habitants par km2.  Cette une ville considérée comme développée. Nous pouvons confirmer ce fait par l’observation de quelques facteurs spécifiques comme celui que l’école est obligatoire jusqu’à l’âge de 16 ans. Pour combattre les problèmes liés à l’accès au logement, voici une solution mise en place. Le gouvernement de Montréal construit de plus en plus des logements à loyers modiques. Ceux-ci, sont des habitations construites sur des terrains achetés par le gouvernement, cela cause le prix plus bas des foyers. 


Puis, continuons avec Monterrey. Annoncée en tant que ville en développement, car elle contient une multitude de bidonvilles. Située au Mexique, en Amérique du Nord elle compte 2000 habitants par km2 avec un total de 1,136 million de résidents. Monterrey a de gros problèmes à propos de l’accès au logement. Malheureusement, il y’a peu, ou pas, de solutions concrètes appliquées par le gouvernement. Cependant, il serait avantageux d’installer des points d’eau potable dans les bidonvilles. Cette action permettrait aux citoyens de consommer de l’eau propre et ainsi diminuer le nombre de maladies. Voici un extrait d’un article sur les bidonvilles qui pourrait vous intéresser: Un quartier fait principalement de tôles et de bidons y fut ainsi baptisé, avant de devenir un mot générique, plutôt dépréciatif, pour décrire des zones misérables et insalubres. (Politique du logement analyse et débats, Bidonvilles, écrit par Julien Damon en Décembre 2017)


Sources

Politique du logement analyse et débats, Bidonvilles, écrit par Julien Damon en Décembre 2017