Ces deux lettres ouvertes ont été écrites dans le cadre du cours de français de cinquième secondaire de M. Latour. Merci à M. Latour et à ses élèves!

La déscolarisation est-elle bénéfique pour un enfant ?

L’apprentissage et l’éducation des enfants sont des valeurs très importantes dans notre société. La plupart des enfants apprennent à l’école à devenir de bons citoyens et de meilleures personnes. Mais quelques familles commencent à déscolariser leurs enfants en les laissant à la maison. La déscolarisation consiste à laisser les enfants apprendre par eux-mêmes à leur propre rythme. Est-ce que cela est avantageux ? Selon moi, je ne pense pas que c’est vraiment bénéfique à cause de l’absence de socialisation avec d’autres enfants.


En effet, la déscolarisation n’est pas trop avantageuse, car elle empêche l’enfant de développer son sens de la socialisation, c’est-à-dire que les enfants n’auront presque pas d’amis et ils ne seront pas capables de développer une bonne conversation avec les personnes autour d’eux. Selon moi, la socialisation est une des valeurs les plus importantes de nos jours pour tout le monde. En plus, nous vivons dans un monde où la communication est nécessaire et si on n’est pas capable de bien s’exprimer, cela peut être désavantageux. Aussi, la socialisation peut aider la santé mentale de l’individu. En effet, il est connu que la santé mentale des personnes passe par la socialisation avec les autres et ce facteur devient indispensable au bonheur. Ça nous aide également à bien se sentir dans notre peau et à contrôler notre stress. Donc, la déscolarisation désavantage beaucoup la socialisation pour les jeunes enfants.


En conclusion, la déscolarisation a beaucoup de côtés négatifs et l’absence de socialisation est le plus gros défaut de celle-ci. Vous avez ainsi vu que cette méthode scolaire n’est vraiment pas incroyable pour les enfants. Donc, la bonne chose à faire est d’amener vos enfants à l’école.


Juliano Iadeluca 504


______________________________________________________________________________

La déscolarisation, c’est bon ?

Dès notre naissance, nous nous intégrons rapidement dans un cycle d’apprentissage. Nous vivons tranquillement à la maison pour quelques années, pour ensuite aller étudier à l’école. Par contre, il y a quelques parents qui ne sont pas satisfaits de la façon dont leurs enfants sont enseignés et veulent les retirer de l’école pour qu’ils apprennent de façon autonome. Cette pratique s’appelle la déscolarisation et personnellement, je suis d’accord avec la décision de ces parents de sortir leurs enfants du programme scolaire parce qu’il nuit à la créativité des enfants.


En effet, à l’école, les élèves suivent tous un programme similaire, selon leur niveau de scolarité, c’est-à-dire que tous les élèves assimilent les mêmes informations en même temps et n’apprennent rien de différent. « Mon Dieu, on est vraiment des moutons automatisés, et on oublie complètement ce qui est essentiel pour chacun », explique avec raison Mme Petsilas, mère de deux enfants déscolarisés. Aussi, la déscolarisation permet finalement aux enfants de développer leur côté créatif, une façon de les remarquer dans la foule et d’apprendre par eux-mêmes l’essentiel pour leur futur. Par exemple, il me semble qu’un jeune enfant à la maison peut pratiquer son habileté motrice ainsi que faire des recherches sur des sujets qui l’intéressent alors qu’à l’école, il apprendrait des sujets moins intéressants et peut-être même inutiles pour son futur. De plus, je crois que les adolescents de notre âge ont l’opportunité d’apprendre la carrière qu’ils veulent, sans « gaspiller » leur temps avec tous les cours que l’école les oblige à suivre. Par exemple, un futur cuisinier pourrait commencer à préparer des recettes à la maison et mettre en pratique son savoir-faire. Également, un futur programmeur en informatique peut regarder des tutoriels en informatique sur YouTube pour apprendre comment programmer des sites Web, comment créer des applications et comment programmer des jeux vidéos pour prendre de l’avance sur les autres qui ne font pas encore des cours en informatique. Enfin, je souligne qu’on ne doit pas nécessairement aller à l’école pour apprendre de nouvelles choses.


En conclusion, la créativité est une qualité qui décline chez les jeunes enfants. La déscolarisation n’est peut-être pas la meilleure option, mais c’est difficile de trouver d’autres solutions. En effet, tout au long de cette lettre ouverte, nous nous rendons compte que l’école est le problème et peut-être, y a-t-il un moyen pour les écoles primaires et secondaires d’avoir plus de programmes divers pour les jeunes enfants. Il y a tellement d’options pour les élèves plus âgés, mais à ce moment-là, il est trop tard et la majorité des personnes qui auraient abandonné l’école l’ont déjà fait.


Jonathan Bastone 504