Je porte des lunettes depuis l’âge de sept ans. Je dois avouer que ce n’est pas quelque chose que j’aime, mais je vis avec cette réalité. En fait, je m’estime heureuse, car dans le temps, avoir des lunettes était un vrai cauchemar… Les verres étaient immenses ! Ceux qui en portaient étaient parfois tellement complexés par la grosseur de leurs verres qu’ils devaient les fumer. En gros, leurs lunettes étaient comme des lunettes de soleil! Même si je suis née à la « bonne époque », il y a tellement d’inconvénients à avoir des lunettes! Ceux qui en portent, lisez la suite de cet article, vous verrez que vous n’êtes vraiment pas seuls. Je suis myope, je fais mon examen de la vue chaque année: toujours la même chose. Ils te disent de t’asseoir sur une chaise, de citer l’alphabet, t’aveuglent un peu avec de petites lampes, te font un test de daltonisme (même si tu le fais à chaque année) et tu entres chez toi, attendant impatiemment tes nouvelles lunettes. Après une semaine avec tes lunettes, tu remarques directement les inconvénients:


Quand tu rencontres quelqu’un sans tes lunettes pour la première fois. Non il ne te dira pas « Bonjour ! », il te dira « O.M.G, elles sont où tes lunettes ? Ok attends … J’ai combien de doigts ? ». Situation super malaisante. Je réponds toujours la même chose : « Je suis myope, pas aveugle ! ». Cette réponse est souvent suivie d’un « Ah » qui n’arrange vraiment pas le malaise …


2. Quand tu n’as pas tes lunettes, mais que tu as besoin de tes lunettes pour trouver tes lunettes (Celle-ci  ne s’applique pas à tout le monde). Alors là, quand ça arrive et bien tu demandes à ta mère où sont tes lunettes. Si tu es seul à la maison et bien tu fais une crise de panique.


3. En un mot, le cinéma 3D. Quand on t’invite au cinéma pour voir un film en 3D, tu n’as pas beaucoup de possibilités. Tu peux refuser, essayer de mettre les deux lunettes en même temps ou regarder sans les lunettes (ou juste avec les lunettes). C’est pour cette raison que je hais les films en 3D.


4. Lorsque quelqu’un devant toi te fais coucou de la main, mais tu ne sais pas s’il te regarde ou s’il regarde quelqu’un d’autre. Donc, soit tu fais coucou et en fait il faisait coucou à une personne derrière ou tu ne fais rien et il te faisait coucou à toi. Dans les deux cas, un malaise absolu est créé.


Je pourrais nommer plusieurs autres choses. Mais je n’ai pas envie d’écrire un article de 100 000 mots non plus ! Si vous avez d’autres propositions, ça me ferait plaisir de les entendre ! J’espère que ça vous a plu !