Jeux vidéos

Fortnite

Fortnite! Décidément, ce jeu ne meurt pas. Sorti en 2017, sa popularité n’a fait qu’augmenter au fil du temps. Enfants, adolescents et adultes y passent des heures et des heures dans un seul but : être le dernier survivant. Mais d’où vient ce jeu? Avant d’entrer  dans le vif du sujet, voici sa petite histoire. Au départ, Fortnite a été développé comme un jeu coopératif dont le but était de construire des structures pour se défendre contre des hordes de zombies. Personnellement, je n’avais jamais entendu parler de ce jeu jusqu’au jour où les programmeurs ont décidé de créer le mode de jeu Battle Royale. Fortnite utilise un concept simple et déjà vu : celui d’être lancé sur une carte, seul ou en équipe, de trouver des armes au sol, de s’entretuer et d’être le ou les derniers survivants. Ce jeu a attiré plus d’une centaine de millions de joueurs en moins d’un an et génère maintenant plus d’une centaine de millions de dollars par mois! Je crois qu’il est intéressant d’en apprendre davantage sur ce phénomène de société puisqu’un grand nombre d’élèves de notre collège y jouent tous les jours. Préparez-vous, il y a beaucoup d’information!

  1. Fonctionnement

Dans cette partie, je vous décrirai plus en détail, au meilleur de mes connaissances, le fonctionnement de Fortnite. Je vais tenter de vulgariser les concepts pour qu’ils soient le plus simple possible à comprendre. Tout d’abord, Fortnite est un « free-to-play » (jeu gratuit). Cela nécessite donc simplement un ordinateur, une console, une tablette ou un cellulaire ainsi qu’une connexion Internet pour y jouer. Depuis peu, c’est aussi un jeu multiplateforme, c’est-à-dire qu’un joueur qui joue sur sa tablette peut jouer avec son ami qui joue sur une PlayStation 4 ou son ami qui joue sur une Nintendo Switch. Ce qui crée une vaste communauté de joueurs qui peuvent tous jouer ensemble.

Avant d’aller plus loin, vous vous demandez peut-être comment un jeu gratuit peut générer plus d’une centaine de millions de dollars par mois? C’est grâce à leur boutique en ligne et leurs microtransactions. Évidemment, vous pourriez jouer à Fortnite de façon totalement gratuite, mais entre vous et moi, un jeu qui vit des microtransactions sait très bien rendre l’expérience plate et redondante pour les « cheaps » qui jouent gratuitement. C’est pourquoi vous avez le choix de payer une petite somme de 13,49 $CAD plus taxes pour obtenir 1000 V-Bucks!

Que sont les V-Bucks et à quoi servent-ils? En fait, il s’agit de la monnaie de Fortnite, et elle peut être échangée contre des « skins » (personnages) et des accessoires complètement inutiles qui rendent les personnages plus « nice » et plus attrayants. Vous pouvez aussi échanger 950 V-Bucks contre une passe de saison! Une passe de saison? À quoi ça peut bien servir? En résumé, chaque saison de Fortnite dure environ 70 jours. Vous avez donc 70 jours pour atteindre 100 niveaux. Chaque niveau ou presque contient une récompense : skins, accessoires, points d’expérience et V-Bucks que vous n’auriez pas dans l’option gratuite. Attention, il ne s’agit pas de récompenses pour améliorer la performance du joueur! Seulement des trucs pour rendre le personnage plus « nice » et attrayant… Bref, au bout des 100 niveaux, il y a la récompense ultime : LE skin en lettres majuscules. Voici des exemples de skins :

   

Bien évidemment, les joueurs veulent se rendre au dernier niveau pour obtenir la rareté, pour être plus « prestigieux » et plus « bad ass ». Seul petit problème… Pour atteindre le niveau 100, il faut jouer de nombreuses heures par semaine pendant plus de deux mois. C’est un vrai marathon, il faut être motivé et assez bon joueur pour réussir à l’atteindre avant le temps limite! Ah oui, j’oubliais! Il y a quand même un avantage à passer autant de temps devant son écran. Rendu au niveau 100, on a gagné assez de V-Bucks pour que notre prochaine saison soit gratuite! Vraiment bien pensé, non?

Qu’est-ce qui arrive avec ceux qui n’ont pas autant d’heures à consacrer à ce jeu, mais qui veulent se procurer les dernières tendances? Ne vous inquiétez pas. Il y a des options pour les « paresseux »… La carte de crédit! En effet, vous pouvez acheter 10 000 V-Bucks + 3500 en bonus pour 133,49 $CAD plus taxes. Avec 13 500 V-Bucks, je vous garantis que vous aurez les plus beaux skins et les plus beaux accessoires! Vous aurez compris mon sarcasme. Les développeurs de Fortnite ont mis en place un système incroyablement ingénieux pour s’assurer que leurs joueurs restent fidèles et qu’ils soient toujours alimentés par la quête d’en avoir plus et d’être le plus unique possible.

  1. Mon expérience

Mon expérience avec ce jeu? Ça a commencé le 2 août 2018, si je me souviens bien. Il s’agissait d’un jour ensoleillé où je me suis rendu chez un ami pour y fêter un anniversaire. Dans la soirée, j’ai entendu une conversation au loin entre deux amis. Ils parlaient évidemment de ce jeu dont tout le monde parle, Fortnite. Dans ma sagesse, je me suis approché et je me suis amusé à dénigrer ce jeu « enfantin », dont les graphiques ne m’impressionnent pas du tout. Ils m’ont alors dit que j’étais complètement fou de ne pas aimer ce jeu. Ils ont ajouté qu’ils y étaient complètement accros depuis un mois et qu’ils y jouaient plusieurs heures par semaine. Je ne comprenais pas pourquoi et je dois dire que sur le moment, je les trouvais un peu ridicules. C’est à ce moment que l’un d’eux m’a dit : « Demain on jouera, essaye donc de jouer avec nous, tu verras! ».

Jour 1 : Je télécharge Fortnite sur ma console, je crée un compte et je rejoins un de mes amis dans un groupe de quatre joueurs. Je ne connais pas les deux autres joueurs, ils me disent de ne pas m’inquiéter, qu’ils me protégeront puisque je suis un débutant. Bon… Ils sont gentils, let’s go, on se lance! Littéralement, je me lance d’une sorte d’autobus-montgolfière qui transporte les 100 joueurs de la partie. Mon équipe a de l’expérience, je les suis. J’atterris au sol, je vois une arme et je m’en approche. Je n’ai même pas le temps de comprendre comment la ramasser que je me fais tout de suite éliminer. Après 30 secondes d’incompréhension, la partie est terminée. Pour moi, du moins. Les joueurs de mon équipe, eux, sont bons. Je suis donc le spectateur de leurs exploits pour les 25  minutes suivantes. 25 minutes à regarder des joueurs avoir du plaisir pendant que toi, tu ne fais que les encourager, c’est long…

Jour 2 : Je suis toujours très mauvais à ce jeu, je rencontre de nouvelles personnes à travers mon casque d’écoute, je tente encore de comprendre toutes les fonctionnalités des commandes.

Jour 3 : Le déclic! Je gagne ma première partie en équipe en éliminant le dernier joueur adverse. Les gars sont fiers de moi, je suis fier de moi, ça y est, j’achète la passe de saison! 13,49 $CAD plus taxes, « chi-ching ».

Jour 4 à 13 : Je joue chaque jour pour essayer de rentabiliser ma saison, de gagner le plus de skins et de V-Bucks possible. J’ai du plaisir, mes nouveaux amis ont du plaisir, bref, le parfait bonheur.

Jour 14 : La fin. Je réalise que je n’ai pas fait grand-chose dans les deux dernières semaines. Je dois vous avouer que je n’étais pas vraiment meilleur, c’est juste que j’avais de la chance de temps en temps. Je me tanne d’être moins bon que mes coéquipiers, je leur nuis plus qu’autre chose! Je me le suis même fait dire par un de mes coéquipiers, qui semblait assez jeune. C’est à ce moment précis que j’ai réalisé à la fois l’ampleur du jeu et les risques que celui-ci pouvait comporter. J’ai alors demandé à mon coéquipier : « Hey Sgt007b0ndXyz, tu as quel âge? » Sans blague, il me répond de sa petite voix en riant un peu, avec un léger ton d’arrogance : « J’ai 7 ans, as-tu un problème avec ça? »… J’étais bouche bée. J’étais en train de jouer avec un parfait inconnu de 7 ans! Moi, adulte dans la vingtaine, avec un jeune qui vient à peine de commencer l’école primaire. Ça m’a fait beaucoup réfléchir et c’est à partir de ce jour-là que j’ai commencé à m’intéresser à ce phénomène de société qui rend autant de gens accros et qui amène son lot de danger. Ça a été ma dernière partie sur Fortnite. En moins de deux semaines, j’y suis devenu adepte et j’y ai consacré plusieurs heures précieuses de ma vie, sans vraiment m’en rendre compte! Oui, c’était plaisant, mais plus souvent extrêmement frustrant.

Phénomènes inquiétants

Les jeunes jouent Fortnite, discutent Fortnite, pensent Fortnite, dansent Fortnite… Fortnite, Fortnite, Fortnite! C’est partout, dans les maisons, dans les écoles et même dans le sport professionnel. Les idoles de nos jeunes y jouent et en font la promotion. Des vedettes comme Drake, Lionel Messi, Paul Pogba, Carey Price, et j’en passe, avouent tous y avoir joué pendant de nombreuses heures. Les vedettes du soccer européen dansent comme les personnages de Fortnite lorsqu’ils marquent des buts. Les enfants font sans arrêt ces fameuses chorégraphies, jusqu’à en faire des compétitions dans les couloirs de l’école. Bref, c’est vraiment partout et ça devient très inquiétant. Pas les danses… non, à la limite, c’est quand même drôle de les voir se dandiner comme s’ils étaient des ballons gonflables de concessionnaires automobiles.

Ce qui est inquiétant, c’est que certains jeunes deviennent complètement accros. Et pas juste les jeunes, croyez-moi. Plusieurs organisations sportives professionnelles, comme la NHL, NBA, MLB et NFL, ont littéralement banni ce jeu de leurs voyages puisqu’il empêchait leurs joueurs d’avoir de bonnes nuits de sommeil! (Je vous laisse un lien de l’article de la Presse qui explique bien le phénomène) :

https://www.lapresse.ca/sports/hockey/201810/19/01-5200890-fortnite-le-jeu-video-qui-derange-le-monde-du-hockey.php ). De plus, ne tombez pas dans le piège! Quand vous empêchez vos enfants de jouer, la plupart d’entre eux se retrouvent sur YouTube pour regarder d’autres personnes jouer à Fortnite. C’est un signe révélateur d’une éventuelle dépendance aux jeux vidéo. Soyez donc très vigilants.

Tout récemment, il y a aussi eu des cas de pédophilie et de pornographie juvénile reliés à Fortnite, et ce, tout près d’ici au Québec. C’est une porte d’entrée idéale pour les gens malhonnêtes puisqu’il y a une grande communauté d’enfants. Voici le lien de l’article de TVA nouvelles :

https://www.tvanouvelles.ca/2018/07/30/les-pedophiles-sinvitent-dans-un-jeu-video

Le dernier phénomène inquiétant, c’est l’intimidation que subissent les jeunes qui n’ont pas de skins dans le jeu. Tout récemment, un article anglophone sur le site polygon.com : https://www.polygon.com/2019/5/7/18534431/fortnite-rare-default-skins-bullying-harassment?fbclid=IwAR0ma2I2AVBhSx5HEQhrsdGcwDxK-mrhglw-7v8cX_6acusw4yjJ966vGJ4 explique comment un jeune garçon s’est fait intimider à l’école parce qu’il n’avait pas les nouveaux skins. Il a été perçu comme un « pauvre » et il est allé jusqu’à supplier ses parents de lui donner de l’argent puisqu’il se faisait agacer à l’école. C’est comme si c’était devenu une question de statut social. Si j’ai les nouveaux skins, je suis plus riche et donc, mieux que toi. C’est fou!

Bref, tout ça fait énormément réfléchir. C’est un jeu qui a des bons côtés, mais encore une fois, c’est la vigilance des parents qui est importante, selon moi. N’empêchez pas votre enfant de jouer, soyez simplement à l’affût de ses changements de comportements. Et maintenant, grâce à cet article, vous comprendrez un peu mieux le monde de votre enfant. Vous pourrez peut-être même l’impressionner avec quelques petits pas de danse?

Partager cet article
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Reddit
Reddit